Édith Kah Walla : femme politique en attente sur ce point dans cette CAN

Edith Kah Walla

Édit kah Walla compte-t-elle instrumentaliser les jeunes lors de la CAN ou en attend-elle sainement un apport par les jeunes à la résolution des problèmes qui plongent le Cameroun dans l’insécurité dans ses régions du Nord-ouest et le Sud-ouest ?




Dans une de ses publications sur son compte Tweeter ayant trait a un « space » lancé dans ce réseau social,  la femme politique ayant lancé sans succès le « vendredi noir » avec quelques autres contestataires de la victoire de l’actuel président du Cameroun, Paul Biya, fait des révélations sur son état mentale face à la CAN qui se jouera au Cameroun du 9 janvier au 6 février 2022 sur 6 stades, pour 24 équipes nationales.

« J’adore la manière dont le football est en train de politiser les jeunes. Continuons à observer. Cette CAN pourra finalement nous servir à quelque chose« .

L’opposante au gouvernement en place pense que la débat organisé dans ce « Space » de Twitter par un jeune pour parler des questions autour de la CAN, a été plutôt politique que sportive et finances. Selon Edit Kah Walla, en posant des questions sur la situation securitaire actuelle du pays en rapport avec la CAN 2021, pays dont une partie est engluée dans une crise sociopolitique qui n’en finit pas, les jeunes ont juste posé les questions qui les tiennent à cœur.

Simon Ngaka

Directeur de la Publication de Saimondy, Journaliste à l'hebdomadaire "ça presse", Analyste géopolitique, Écrivain, Ingénieur de son, Auteur - Compositeur et Producteur de musique. Simon Ngaka est aussi webmaster. En 2009, il met sur pied le groupe des sites de communication Saimondy (.com, .net, .org. et acheteraucameroun.com). Téléphone : +237 - 699340064 / Email: saimondy@gmail.com

Simon Ngaka has 558 posts and counting. See all posts by Simon Ngaka

Laisser un commentaire