INTERNATIONAL

Le président Diomaye Faye nomme Ousmane Sonko 1er ministre

Quelques heures seulement après son investiture au pouvoir, le Président Bassirou Diomaye Faye nomme Ousmane Sonko 1er ministre de son futur gouvernement. Un choix évident pour ces deux frères d’armes qui se sont battus pour une alternance dans le pays. Sortis de prisons il y a moins d’un mois, les deux compères politiques prennent ce jour la tête du Sénégal où il promettent implémenter leur promesse de rupture avec le système en place.




Ousmane Sonko reste le plus grand adversaire du système qui a mené la vie sociale et diplomatique du Sénégal ces 12 dernières années sous le magistère de Macky Sall. Sous ce président, il a connu les menaces, les intimidations, les coups bas et la prison. Sa candidature a même été invalidée pour un délit pénal sorti de nulle part. Président du Pastel, le parti politique cocréé il y a plus d’une décennie, il était celui choisi par son parti pour cette présidentielle. Empêché par une affaire au pénal, il a battu campagne pour son binôme et second du parti, Diomaye Faye, qui est devenu président. Ce dernier le nomme ce 2 mars premier ministre du Sénégal.

Diomaye Faye nomme Ousmane Sonko pour la suite du combat

Le jeu géopolitique commence à prendre cours petit à petit dans ce pays mais surtout dans la promesse de rupture que ces deux ont vendu et faire acheter à leurs concitoyens. Tout le monde sait que si Ousmane Sonko est la tête pensante de ce binôme, le nouveau président en est le bras séculaire. Les chancelleries occidentales doivent être en ébullition depuis le soir du 2 mars, encore plus avec l’annonce de la nomination de Sonko à la tête du gouvernement. Ce dernier entre solennellement dans le dernier carré des hommes et femmes de pouvoir et d’influence du nouveau régime. (LIRE AUSSI : Sénégal : le panafricainiste Bassirou Diomaye Faye en tête).




Le président Bassirou Diomaye Faye et le Premier ministre Ousmane Sonko seront donc les deux battants d’une seule et même porte limitant des incursions dans la cité de la souveraineté sénégalaise. Lors de son discours de prestation de serment à Diamniadio, le président Diomaye Faye a réitéré sa position de ne traiter qu’avec les pays amis et partenaires qui respecteront la souveraineté de son pays. De même que les aspirations de son peuples, dans la juste et l’équité. En fait la rupture. Pour les Africains elle devrait se concrétiser par les actes et loin des slogans. La nomination de Sonko en est sûrement le 1er pas stratégique. (NE MANQUEZ PAS NOS ARTICLES SUR GOOGLE ACTUALITÉS : https://news.google.com/publications/CAAiEG2XSBXLsPuJPRi80d5rvigqFAgKIhBtl0gVy7D7iT0YvNHea74o).

Simon Ngaka

Directeur de la Publication de Saimondy, Journaliste à l'hebdomadaire "ça presse", Analyste géopolitique, Écrivain, Ingénieur de son, Auteur - Compositeur et Producteur de musique. Simon Ngaka est aussi webmaster. En 2009, il met sur pied le groupe des sites de communication Saimondy (.com, .net, .org. et acheteraucameroun.com). Téléphone : +237 - 699340064 / Email: saimondy@gmail.com

Simon Ngaka has 1160 posts and counting. See all posts by Simon Ngaka

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.