E. Macron avoue enfin la fin de l’abondance en France : voici les chiffres BDF 2022

Comment comprendre la fin de l’abondance en France et en Europe annoncée par Emmanuel Macron ? Le 27 août 2019, toujours lors de son traditionnel discours d’ouverture de la conférence des ambassadeurs, le Président français Emmanuel Macron annonçait venue bientôt « la fin de l’hégémonie occidentale sur le monde ». En ce mois de septembre 2022 devant les ambassadeurs, il  a annoncé la « fin de l’abondance » dans le monde occidental. L’Europe est de plus en plus appauvrie, isolée et affaiblie par des précédents géopolitiques qu’elle a créés au cours de ses échanges avec les autres Etats du monde. Et plus particulièrement contre l’Afrique dont « l’émergence n’est plus à nier », avait-il alors déclaré il y a 3 ans. 




En fait, pour le locataire de l’Elysée, au moment où « la puissance chinoise est devenue supérieure à celle de toute l’Union européenne, et de la plupart des nations occidentales », l’Afrique se réveille et devient consciente des enjeux de puissance. La protection accrue de ses ressources naturelles oblige des Etats qui en avaient gratuitement de vivre à présent au niveau réel de leurs possibilités industrielles et niveaux économiques. Il a fallu la crise franco-malienne et la crise russo-ukrainienne pour clarifier les situations macroéconomiques dans le monde. Une inflation monétaire de 15% dans l’achat du pétrole BRENT. (Lire aussi : Bientôt la fin de l’hégémonie occidentale sur le monde vue par E. Macron).

Abondance en France : les chiffres

Nous parlons d’une inflation de plus de 5% pour les produits de consommation en France, soit un ralentissement à 2,3% du PIB en 2022 selon la Banque de France (BDF). Après les crises sociopolitiques et sanitaires, et venues les cas russo-ukrainiens et maliens, le poids du déficit public est important en France, à plus de -6% du PIB actuel. Selon toujours la BDF dans son Point de conjoncture août 2022, « 8500 chefs d’entreprises font état de perspectives défavorables dans l’industrie et le bâtiment, sans qu’on puisse en déduire une inflexion de tendance. » Des perspectives très moroses pour cet Etat jadis injustement classé dans le top 5 mondial des pays les plus riches. La France commence à prendre son vrai rang mondial. Elle se retrouve à présent à la 9ème place derrière les pays tels que l’Inde, le Brésil et la Chine. (LIRE AUSSI : Gilets jaunes France, un signe des temps en Europe).




La fin de l’abondance est aussi le rationnement de l’énergie dans les entreprises et les ménages en France et dans toute l’Europe, la flambée du prix du gaz, la faim et le froid, le transport massif et le covoiturage à la place des véhicules individuels. C’est les villes sans lumière la nuit. Bref, de la crise des Gilets jaunes au discours d’il y a quelques jours d’Emmanuel Macron devant ses ambassadeurs, l’esprit critique comprend vite la continuité dans la dégradation de la situation sociale française et la demande au retour des méthodes Foccart contre les Africains devenus réticents à « commercer » avec les Occidentaux. Mais surtout avec l’ancien colon français dont « l’empire refuse de mourir ». Devrons-nous rappeler que les Gilets jaunes ont été dans la rue pour protester contre la vie chère ? (LIRE AUSSI : Gilets jaunes : la France rejette les accusations de l’ONU).

Crise énergétique polymorphe

Que non ! La venue des insuffisances et des carences dans leur vie les ont poussés dans les rues : la diminution du pouvoir d’achat, l’inflation galopante, la récession continuelle au sein de l’Union européenne; la perte du gaz russe, le retour au charbon, la stratégie des BRICS, celle de l’OPEP pour le maintien de la production du pétrole, etc. Depuis des années, aucun point de croissance positif dans l’union. Toute logique assumée dans le discours du patron de l’Elysée : la France est de plus en plus pauvre et les quelques gratuités restantes vont disparaître. Pour des citoyens des régions non habituées à la privation, attendons-nous à beaucoup de violences. De la part des Français entre eux, contre les autres Européens dans des petits meurtres entre voisins, mais surtout contre l’Afrique et les Africains. (LIRE AUSSI : Électricité de France : le MWH passe de 85 à 1000€ (BFM TV)).




Emmanuel Macron parle d’agressivité et demande à ses plénipotentiaires dans les Etats francophones de revenir aux violences traumatisants et terroristes du temps de Foccart. S’attendre ici à des disparitions, des meurtres des leaders de la lutte panafricaine, des complots contre le développement et la main basse, de force, sur les richesses africaines. Seulement, l’Afrique d’hier n’est pas celle d’aujourd’hui. Elle a beaucoup appris de son passé, de ses échecs, de ses larmes et de la perversité du camp d’en face. Le réveil est au-dessus des espérances des leaders des mouvements panafricanistes et brutal contre les positions occidentales. Elle est au même niveau d’intelligence et de savoir-faire que celles de tous les autres continents, décomplexée et en veut pour le prix de sa liberté. Elle est consciente que l’Occident va employer les tirailleurs de ce temps pour faire le sale boulot contre sa souveraineté et son développement.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.