Sandaogo Damiba chez Assimi Goïta : choisir Macron ou Poutine

Quelles peuvent être les raisons de la visite du Président Sandaogo Damiba chez Assimi Goïta du Mali ? C’est la question que beaucoup de Maliens se posent depuis 24 heures. Ils ne sont pas seuls dans cette curiosité légitime. Les Burkinabè et le reste d’Africains se posent la même question. Si officiellement c’est une visite pour tisser de  bonnes relations entre voisins, pour certains, dans les rangs desquels l’on compte les gardiens de la révolution malienne, il y a anguille sous roche. Pendant ce temps, l’on annonce la visite du Vice-Amiral français conseiller d’Emmanuel MACRON et Chef d’Etat major de l’armée française au Burkina Faso du 8 au 9 septembre. Que comprendre ? (LIRE AUSSI : Burkina Faso : Compaoré, Françafrique, terrorisme et Damiba).




Après l’échec de ceux que beaucoup de panafricanistes appellent les  agents dormants français que sont Nana Ado du Ghana, la CEDEAO,  l’ancien président nigérian Jonathan Ebelle, voire le forcing échoué du Président ivoirien Alassane Ouattara et ses 49 mercenaires, le Président Macky Sall du Sénégal, la France pousserait-elle un nouveau pion dans l’échiquier géopolitique placé au pays des « hommes intègres » après le renversement par la force armée le pouvoir de Christian Marc Kaboré. Ce qui semble protéger les intérêts de l’ancienne métropole dans un relent de révolution par le peuple. Ou alors ce sont les propos du premier ministre burkinabé déclarant la possibilité de rapprochement entre son pays et la Russie qui débute et fait bouger les rangs en France et poussant Sandaogo Damiba chez Assimi Goïta ?

Sandaogo Damiba chez Assimi Goïtai pour quoi faire ?

Pour cette visite de ce 3 août 2022, du Lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo DAMIBA, président (de la transition) du Burkina Faso, Assimi Goïta de la transition malienne a déclaré que « C’est un grand honneur pour le #Mali de recevoir mon frère le président Paul Henri Damiba pour son premier déplacement à l’étranger. » Président Assimi Goïta. L’actuel homme fort du Faso à été accueilli à sa descente d’avion à l’aéroport international Modibo KEITA par son homologue en personne. Tout dessinait dans les gestes un rapprochement. (LIRE AUSSI : Sandaogo Damiba déclaré Président de la République du Burkina Faso).




Un signe diplomatique et hautement politique, symbolique, qui dit toute la valeur accordée à la venue de Sandaogo Damba au pays qui incarne actuellement la révolution africaine. Les sujets sécuritaires seront sûrement les plus attendus dans les échanges. La lutte contre le terrorisme et le trafic des stupéfiants vont immanquablement meubler les échanges des deux voisins. La Direction de la communication de la Présidence du Faso à fait savoir que le président du Faso est accompagné « de plusieurs chefs militaires dont le Commandant du Commandement des opérations du théâtre national (COTN), le Lieutenant-colonel Yves-Didier BAMOUNI, le Directeur général de l’Agence nationale de renseignements, le Lieutenant-colonel Mahamadi BONKOUNGOU.« 

Mais si…

Mais en politique comme en géopolitique rien n’est un hasard. Damiba en première visite, au Mali en plus, et le chef d’Etat major français projecte sa visite chez Damiba. On ne saura terminer notre questionnement sans mentionner l’hypothèse plutôt positive qui prédirait pour les Africains qui sont pour une rupture sur des points touchant la souveraineté des Etats du continent avec l’ancien colon Français, qu’il est allé voir un frère d’armes pour lui demander la marche à suivre pour se sortir des griffes des coqs et des faucons. Ce sera la suite des positions et discours politiques des hommes forts du pays de Thomas Sankara, ou de Modibo Keita qui donnera du grain à moudre à l’analyse de la visite de ce jour.




En conclusion, la première visite du Lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo DAMIBA, président du Burkina Faso et son choix du Mali, sont un signe positif à applaudir. Entre voisins africains, seul le dialogue et des rencontres de ce genre aboutiront a la réalisation de cette Afrique forte, unie, plurielle et solidaire tant attendue par une population plus d1 milliard 300 000 d’habitants. (LIRE AUSSI : Mali : nouveau coup d’État contre le régime du Colonel Assimi Goïta déjoué).

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.