CAMEROUN

Démission de Samuel Eto’o de la Fécafoot : le choc des agendas cachés

Samuel Eto'o gestion équipe nationale Les Lions indomptables

Après le mauvais bilan de l’équipe nationale de football senior à la CAN ivoirienne qui se joue depuis le 13 janvier 2024, Samuel Eto’o, le président de la Fédération camerounaise de football, a presenté sa demission. Seulement, celle-ci a été rejetée par le Comité exécutif (Comex) de cette instance réuni ce 05 février à l’hôtel Hilton de Yaoundé. Comme il fallait s’y attendre, la réunion du Comex de ce 5 février « portait sur le bilan de l’an participation de la sélection nationale fanion messieurs à la Coupe d’Afrique des Nations Côte d’Ivoire 2023 ».




Mais comment démissionner alors qu’autour de vous personne n’aimerait ni perdre son poste ni perdre les avantages liés à son poste ? Dans l’esprit de la démission présentée par Samuel Eto’o, il était question que tout le monde, que tous les membres du Comex démissionnent en même temps que le Président. À la fin, aucun membre n’a voulu démissionner. D’ailleurs, même la démission de Samuel Eto’o a été rejetée en bloc. Volonté delibérée de ne pas demissionner du président de la Fédération camerounaise de football ou sincère refus de ses collègues de le voir partir pour le bon travail abattu au sein de cette fédération depuis son élection d’il y a un peu plus de 2 ans ?

Agendas cachés bloqués

Pour le moment ça se discute dans les réseaux sociaux entre pro et prou Samuel Eto’o. Selon une certaine analyse, si l’on met de côté les loupés des Lions indomptables messieurs à la dernière Coupe du monde et la récente débâcle à la CAN, le visage actuel du football camerounais est plutôt prometteur dans l’effort de sa reconstruction. Côté administration, on peut dire que l’équipe en place à Tsinga a réussi à faire oublier les années cauchemardesques et de honte aux footballeurs et aux supporters des Lions indomptables.




On parle ici des grèves pour les primes de match, les journées entières passées dans le hall d’un aéroport, les maillots à échantillon unique, le retard à se rassembler ppur une mise en veille, les stades vides, les joueurs des championnats nationaux sans salaires et sans considération, aucun semblant de structuration dans le football camerounais, la gabegie, le vol, et l’égoïsme criard. Autant de maux que jadis l’on a décriés dans notre football avant l’arrivée de l’actuel exécutif. Certes tout n’y est pas encore rose, mais presque tout y semble meilleur qu’avant l’élection de Samuel Eto’o.


En savoir plus sur Saimondy Actualités

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Simon Ngaka

CEO et rédacteur en chef de Saimondy, journaliste et analyste géopolitique, écrivain et éditeur, artiste-musicien et interprète, Producteur de musique. En 2009, il créé le label Saimondy.

Simon Ngaka has 950 posts and counting. See all posts by Simon Ngaka

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.