Nouvelle tuerie de masse aux États-Unis ce 24 mai 2022. Les raisons

Il y a une semaine, un suprématiste blanc a orchestré une tuerie de masse aux États-Unis dans un quartier à forte communauté noire de Buffalo, dans l’État de New-York. Le tueur ayant parcouru 300 km avec l’intention manifeste de tuer des Noirs, voici que ce 24 mai 2022 l’Amérique connaît un nouveau massacre de masse autour de onze heures et trente minutes. (LIRE AUSSI : Lapsus révélateur de George W. Bush qui condamne l’invasion de l’Irak : « totalement injustifiée »).




Celui-ci a été perpétré à l’école primaire Robb autourbdeb11 heures, sur de très jeunes enfants par un jeune homme blanc de 18 ans. Le drame a eu lieu dans la ville d’Uvalde de 15000 habitants, ville frontalière à la frontière Mexicaine. 14 enfants âgés de 9 à 10 ans et une institutrice âgée de 66 ans y ont trouvé la mort. Écolier de CE1, CE2 et CM1.

La tuerie de masse aux Etats-Unis devenue banale

Le tueur, Salvador, a été abattu a son tour par la police. Le point inconnu dans ses motivations nous semble encore beaucoup plus inquiétant parce qu’il était originaire de cette même ville. Chaque année c’est 40 000 morts par tueries de masse aux États-Unis, 10 000 morts par balle hors les tueries de masse. Comment ne pas y arriver si à côté l’on ajoute sur le tableau la circulation de plus de 300 000 armes à feu et que le 2nd amendement de la constitution américaine consacre le port d’arme. 1999 ce fut à Colombine.




En 2012 San Diego (20 enfants abattus). En 2020, il y a eu 600 tueries de masses aux États-Unis et en 2021 il y en a eu 25. Énorme. Pourtant cette année nous sommes à la 27è tuerie de masse. Mais comment résoudre ce problème grave dans ce pays où chacun voudrait de son arme une fois avoir quitté l’école primaire ? Ce sont ces tueries de masse qui consolident les fabricants et vendeurs d’armes dans leur affaires. (LIRE AUSSI : Gilets jaunes : la France rejette les accusations de l’ONU).

Lobbies de vente d’armes

La peur et le besoin de se protéger font bon ménage avec les affaires. Les lobbies d’armements priant chaque jour que de tels faits se multiplient pour se remplir les poches. Les tueries de masse aux Etats-Unis sont devenues si banales que ce pays est devenu l’un des pays les moins sûrs au monde. Un pays où l’on peut être abattu à tout moment, victime de la folie d’un drogué, d’un frustré ou d’un raciste. Les regards se tournent de plus en plus vers les conservateurs qui refusent depuis les larmes de Barack Hussein Obama, l’ancien président de ce pays, de faire le chemin contraire en interdisant la vente d’armes.




Ou tout au moins en limitant par l’âge ou par la destination, la circulation des armes. On a plutôt l’impression que la tendance est d’aller en distribuer à la maternelle avec l’introduction des cours de défense au primaire que certains Etats commencent à y tolérer. (LIRE AUSSI : Capitole des Etats-Unis : Facebook et Twitter sont-ils de nouveaux arbitres du jeu politique aux USA ?).

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.